Vous avez décidé d’emmener les enfants visiter les Plages du Débarquement en Normandie ?

Vous avez raison ! C’est en étant sur place qu’ils comprendront que le sort de la France, de l’Europe et du monde s’est joué là, sur ces plages, en 1944.

Découvrir les musées, voir de près les vestiges du Mur de l’Atlantique, parcourir les cimetières militaires… c’est grâce à ce séjour que les cours d’histoire prendront alors tout leur sens.

Nous vous invitons à vous arrêter au Centre Juno Beach, situé à Courseulles-sur-Mer.

Voilà l’unique musée canadien des Plages du Débarquement.

Il est résolument tourné vers les familles. Imaginé puis conçu par des vétérans canadiens, ce musée présente une scénographie interactive et dynamique adaptée aux enfants dès 7 ans.

Au programme :

5 salles thématiques, 2 films émouvants, de nombreux objets ayant appartenu à des soldats et des civils canadiens, des témoignages poignants et plusieurs outils multimédias.

Le tout dans le Parc Juno, un véritable musée à ciel ouvert avec ses vestiges du Mur de l’Atlantique.

Le musée nous présente l’incroyable contribution du Canada lors de la Seconde Guerre mondiale, certainement moins connue que celle des États-Unis.

Il offre aussi une meilleure compréhension des valeurs et de la culture canadienne. Le tout avec deux niveaux de lecture, pour petits et grands.

Ce n’est pas pour rien que 95% des avis Tripadvisor sont « bons » ou « excellents » !

Voici les 5 raisons de venir découvrir ce musée en famille. Mais avant tout… un petit rappel historique s’impose.

Le Débarquement sur les plages de Normandie le 6 juin 1944 constitue l’opération militaire la plus complexe jamais orchestrée !

Plus de 6 000 navires de guerre et péniches de débarquement font traverser la Manche à plus de 130 000 soldats avec l’appui de milliers d’avions. 14 000 d’entre eux sont Canadiens, ce qui fait du Canada le 3e pays pourvoyeur de troupes après les États-Unis et la Grande-Bretagne. 

Ils débarquent sur le secteur de plage baptisé du nom de code Juno, libérant les communes de Graye-sur-Mer à Saint-Aubin-sur-Mer.

Le Canada tout entier participe à l’effort de guerre en fournissant aux troupes les équipements et les approvisionnements nécessaires.

Plus d’1 million de Canadiens s’engage, apportant une contribution décisive aux forces alliées.

Rappelons que les jeunes soldats venus combattre en Europe étaient volontaires

La Normandie garde à jamais les traces de cette histoire. Sur les 80 km des Plages du Débarquement, il existe une quarantaine de sites et de musées qui raconte le Débarquement :

Le Centre Juno Beach est certainement l’un des mieux conçus pour les enfants.

Comptez 1h30 de visite.

À noter : il existe un pass famille pour 2 adultes et 3 enfants de + 8 ans. Le musée est gratuit pour les – 8 ans.

1# Un musée tourné vers la jeune génération

Un musée adapté pour les jeunes, telle était la volonté des vétérans fondateurs du Centre Juno Beach.

Grâce à ses modules interactifs et ses écrans tactiles, le parcours « Explore Juno en famille » rend la découverte du musée en famille plus accessible : manipulations, quiz, jeux… Et en adéquation avec les programmes scolaires du primaire et du secondaire.

Chaque module invite enfants et adolescents à réfléchir à des notions historiques à leur portée.

Les jeux interactifs permettent d’accumuler des « points coquelicots » tout en comprenant les enjeux de l’immigration, de la guerre et des dictatures.

En fin de parcours, autour de la tablette géante, nous comptabilisons nos points tout en découvrant le Canada d’aujourd’hui, sa culture, sa géographie et son peuple.

Avec Explore Juno, j’ai découvert ce que c’était d’avoir mon âge pendant la guerre.
Ça m’a fait réfléchir. 

Thomas, 11 ans

2# Une scénographie complète pour comprendre le D-Day

Comme il n’existait pas de lieu commémoratif rappelant l’importante contribution du Canada, le projet du Centre Juno Beach est né dans les années 90 à l’initiative d’un groupe de vétérans.

Ce lieu de mémoire rend hommage à nos « cousins » d’Outre-Atlantique. Aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la guerre dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

Crédits : Ph. Delval, G. Wait

Le Centre Juno en vidéo…

Dès le début de la visite, nous sommes plongés dans l’histoire en prenant place dans une salle qui évoque la forme de péniche du débarquement.

Le noir se fait. Un film immersif projeté tout autour de nous nous met dans l’esprit des Canadiens pendant la Seconde Guerre mondiale.

Émotion garantie.

Tout au long de la visite, nous comprenons l’effort de guerre civil et militaire au Canada et sur les différents fronts durant la Seconde Guerre mondiale.

Dans les 5 salles, nous découvrons des récits de vie, des témoignages audiovisuels et sonores, des objets du quotidien des soldats : armes, médicaments, tenues militaires et des objets insolites.

Chaque salle présente des niveaux de lecture adaptés aux parents et aux enfants, avec notamment le parcours « Explore Juno » pour les plus jeunes sous forme d’appli, de jeux à manipuler et de quizz…

Avant de découvrir le film « dans leurs pas », prenez le temps de lever les yeux au plafond. Les noms de plus de 45 000 Canadiens morts au combat y défilent, pour s’inscrire dans notre mémoire. Merci ; merci de nous avoir rendu la Liberté.

Le point d’orgue de la visite est le film d’immersion « Dans Leurs Pas », d’une pure intensité. Il illustre le sacrifice des soldats canadiens lors du Jour J et de la Bataille de Normandie. Réalisé à partir de films d’archives et de scènes de reconstitutions.

L’ensemble est accompagné des voix des correspondants de guerre canadiens Marcel Ouimet et Matthew Halton.

En quittant la salle, les enfants posent des questions. C’est bien. Questionner, comprendre, marquer les esprits, cultiver une curiosité pour une autre culture… voilà les objectifs principaux des créateurs du musée.

Est-ce qu’on pourrait aller sur la plage marcher dans les pas des soldats ?

Lucie, 9 ans.

3# Un musée au cœur des vestiges du Mur de l’Atlantique

Le Centre Juno Beach est situé au cœur du Parc Juno, à Courseulles-sur-Mer. Là, se trouvent plusieurs vestiges du point d’appui de défense construit pendant l’occupation allemande, connu sous le nom de Mur de l’Atlantique.

On y trouve aussi un modèle de canon canadien et des tétraèdres allemands.  

Crédits : M. Gatey

La particularité du musée ?

Les visites sont assurées par de jeunes guides canadiens universitaires.

Ces guides canadiens effectuent des visites commentées de 45 minutes sur ce site historique, adaptées dès 6 ans.  Les galeries sous-terraines, le poste de commandement allemand et le bunker d’observation ne sont accessibles que dans le cadre de ces visites.

Elles se concluent sur la plage pour expliquer comment les 14 000 soldats canadiens qui ont débarqué sur Juno Beach le 6 juin 1944 sont venus à bout de ce système défensif.

Le Parc Juno est quant à lui un espace de balade agréable, ouvert à l’année et gratuit.  

Un parcours signalétique offre des informations sur 3 thématiques : le débarquement, la station balnéaire, la faune et la flore du littoral.

En continuant la promenade vers l’Ouest, après l’école de voile, on aperçoit la Croix de Lorraine, symbole du retour du Général de Gaulle en France après son exil en Angleterre.

Le Parc Juno Beach

COURSEULLES-SUR-MER

    Un espace jouissant de nombreux prix en matière de signalétiques et de préservation des milieux naturels. Vous aurez l'opportunité pendant […]

  • Sentier de découverte et d’interprétation

La Croix de Lorraine

COURSEULLES-SUR-MER

    En regardant la mer à l’ouest du chenal vous êtes intrigué par deux croix qui limitent cette portion de littoral […]

Un peu plus loin, trône un char « One Charlie » qui débarqua le 6 juin 1944 à Graye-sur-mer.

Juno Beach est sans doute le secteur avec le plus de vestiges de la Seconde Guerre mondiale visibles ou enfouis sous la dune.

Si vous souhaitez montrer à vos enfants d’autres traces du Mur de l’Atlantique, nous vous invitons à vous balader sur la digue de Bernières-sur-Mer pour voir les bunkers et la Maison des Canadiens.

Puis faites un tour à la station radar de Douvres-la-Délivrande, une authentique station Radar allemande des Plages du Débarquement.

Les bunkers ont été aménagés en espaces muséographiques.

Station Radar 1944

DOUVRES-LA-DELIVRANDE

    Installé dans l'ancienne station de détection allemande, le musée radar présente, dans les bunkers d'époque, l'histoire du site et du […]

La Maison des canadiens

BERNIERES-SUR-MER

    Il est à Bernières sur mer une maison tout simplement inscrite dans la mémoire collective, une grande villa édifiée à […]

4# Un nouvelle façon de jouer

Le Juno Caching est un jeu de piste gratuit, en extérieur, dans le parc qui entoure le musée.

 

juno caching jeu de piste parc juno centre juno beach courseulles sur mer credit anne perez nedelec 16

Tout à fait adapté aux familles.

À l’aide de la mouette Charlie et du vétéran Marius, on évolue dans le secteur des bunkers, autour des tétraèdres ou encore le long de la plage à la recherche d’indices dissimulés dans les caches.

L’équipe de l’office de tourisme en pleine chasse à l’indice

Après la visite du musée, on en apprend encore ! Mais pas que sur le Débarquement, on découvre aussi la biodiversité qui nous entoure.

Pourquoi parler de biodiversité ? Parce que l’équipe du musée est très sensible aux enjeux environnementaux.

Le Centre Juno Beach est le premier musée de Normandie engagé dans une stratégie globale de décarbonation, de développement durable et d’économie circulaire.

Son équipe travaille à diminuer annuellement son empreinte carbone de 5%. Tarif réduit pour les cyclotouristes, mise en place d’un éco-pâturage, recyclages des anciennes expositions…


Lutter pour la cause de l’environnement, par respect pour les soldats de 1944, s’impose comme une évidence afin de faire perdurer la paix qu’ils nous ont laissée en héritage. 

Nathalie Worthington, la directrice du Centre Juno Beach

5# L’humain au cœur de l’histoire

Au-delà des faits tangibles du D-Day, le musée regorge de témoignages audio, vidéos et écrits. Les histoires personnelles des soldats et des civils viennent compléter l’histoire officielle.

Et si j’avais été à leur place ?

Au grès de la visite et sur l’appli WebbVisit, on découvre plusieurs récits de vie :

Marcel Ouimet, un journaliste québécois, est envoyé à l’étranger par la radio publique de Radio-Canada.

En 1943, il suit l’armée canadienne en Italie et en 1944-45, il couvre toute la campagne de l’Europe du Nord-Ouest.

Le Jour J, il débarque à Bernières-sur-Mer, peu après les premières vagues d’assaut.


1 B GRANDES FEMMES DANS LA GUERRE Molly in a field with Poppies Bibliotheque et archives Canada CENTRE JUNO BEACH

Molly, infirmière originaire d’Ontario, fait partie des premières femmes canadiennes à débarquer en France pour se joindre à l’offensive alliée en Normandie.

Avec l’équipe médicale, elle crée un hôpital mobile de campagne.

Elle raconte les 72 heures épuisantes et angoissantes qui suivent le Jour-J, durant lesquelles elle opère les blessés au bloc opératoire sous une simple tente, alors que des bombes explosent autour d’elle.


Hugh Buckley est originaire de Colombie-Britannique.

Il faisait partie d’un groupe de reconnaissance.

Après le Débarquement, sa mission était de sécuriser un refuge pour le régiment, du côté de l’aéroport Caen-Carpiquet, situé à 20km de Juno Beach.

Le 7 juin, ils ont réussi à y faire un aller-retour express à bord d’un char, en traversant les lignes ennemies sans être repérés, un exploit !

L’exposition temporaire du musée

rcaf poster a3 2


À la hauteur du défi, l’Aviation Royale du Canada pendant la Seconde Guerre mondiale

À partir de 1 mars, 2024

À l’occasion du 100è anniversaire de l’Aviation Royale du Canada, le Centre Juno Beach présente “A la hauteur du défi”, une nouvelle exposition temporaire qui commémore le rôle de l’ARC pendant la Seconde Guerre mondiale.

La boutique franco-canadienne

boutique centre juno beach credit brigitte haize 2

Avant de partir, ne manquez pas de faire un petit tour du côté de la boutique de musée franco-canadienne et ses exclusivités en provenance du Canada.

Notez bien sûr la présence de ces incontournables produits à l’érable mais aussi une sélection de nos célèbres produits normands.

Vous y trouverez également une collection coquelicot et de nombreuses références sur le Débarquement.

Les sites et musées des Plages du Débarquement et de la Bataille de Normandie

Aller en haut de page Skip to content